Tous les articles par Pierre-Yves

Bianca Saury – quantique – Auch

Je connais Bianca Saury depuis une trentaine d’années ! Elle a consacré sa vie professionnelle à la relation d’aide auprès d’adolescents et d’adultes, en créant et dirigeant une structure socio-culturelle pendant une quinzaine d’années. Puis Bianca a souhaité prolonger sa démarche thérapeutique personnelle par une formation de gestalt-thérapeute. La gestalt-thérapie est devenue la fondation sur laquelle elle a construit son Etre-Thérapeute. Dans une quête inlassable des origines de la souffrance humaine, Bianca s’est ensuite tournée vers d’autres outils afin d’aider le plus efficacement et le plus justement les personnes qui venaient laconsulter. Formée alors à la Psycho-généalogie, puis à l’énergétique-quantique, à la guérison spirituelle, sa posture de thérapeute psycho-corporelle s’est enrichie jusqu’à présenter une offre globale touchant toutes les dimensions de l’Être.

tél : 06 08 16 34 99 – email : bsaury@lechampducoeur.fr

Adresse : lieu dit millas, 32300 Lamazère

Julie Ribet – Hypnose – Auch

Julie Ribet est une jeune hypnothérapeute installée à Auch comme moi. Ancienne infirmière spécialement formée aux soins palliatifs, à la gestion de la douleur, elle apporte beaucoup de rigueur et d’efficacité dans sa pratique de l’hypnose médicale clinique et thérapeutique. J’aime lui adresser des personnes qui ont des besoins urgents quand mon agenda est archi-complet car je sais qu’elles seront bien reçues et accompagnées vers la solution de leur problématique.

tél : 05 62 61 08 77 – email : juribet09@hotmail.com

Adresse :  Maison Statera – 23 rue du Général Schlesser – 32000 AUCH

Catherine Zwick – soins énergétiques

Catherine Zwick est un ovni dans le monde des thérapeutes. Elle a tellement intégré la réalité purement vibratoire de tout ce qui est que toutes ses interventions en santé holistique, ses soins énergétiques, se déroulent dans des plans multiples où tout devient immédiat et évident. Le hasard de la Vie (;-) fait d’elle aujourd’hui une sorte de thérapeute des thérapeutes bien qu’elle s’occupe toujours de tout le monde. C’est sans doute sa façon tellement intégrée de proposer au soi profond de se réaligner, de se débarrasser des vieilles peurs et des antiques conditionnements qui fait d’elle cette ressource rare.

contact : https://alignementvibratoire.com/contact/

Thomas Aimonier-Davat – AUCH

Thomas Aimonier est un ostéopathe pas comme les autres. Son immense sensibilité, sa finesse lui permettent une lecture très personnelle de vos douleurs, de vos structures. Il vous regarde au travers d’autres prismes dont il vous parlera peut-être (ou pas) et qui ont des rapports avec les Chemins de Vie.

Pour lui, l’ostéopathie est une approche thérapeutique manuelle douce qui se fonde sur une vision globale de la structure du corps humain. Il va pratiquer des manipulations manuelles du système musculo-squelettique et utiliser des techniques de relâchement myofascial afin de soulager les tensions, les déséquilibres et les douleurs. Par exemple Thomas peut soigner les maux de dos, les entorses, le stress, les règles douloureuses ou encore les migraines. Il reçoit aussi bien des nourrissons, des enfants que des sportifs, des femmes enceintes ou encore des seniors.

tél : 06 83 97 85 13 – site web : http://www.osteoauch.com/

Adresse : 11 rue ALBERT SCHWEITZER, RES JEAN DE BEAUJEU, 32000 AUCH

Magaly Pétrignet – Auch

Magaly Pétrignet est une psychothérapeute qui pratique, entre autres, la Gestalt-Thérapie. Pour faire simple, elle accompagne les personnes qui demandent à « aller mieux » car si l’on vient la voir c’est que quelque chose ne va pas et que l’on souhaite aller vers du mieux. C’est une synthèse un brin simpliste, un brin provocant, pouvant laisser croire qu’elle a toutes les solutions clé en main pour soulager vos écueils En fait, sa baguette magique, c’est l’alliage de son expérience et de votre envie d’aller mieux.

tél : 06 65 40 42 21

adresse : à Molas, 32000 AUCH

Claudine ISTAS – Auch

Claudine Istas est une ostéopathe que j’apprécie particulièrement. Il est légitime de se demander comment elle parvient à caser un tel professionnalisme dans un si modeste gabarit mais son regard perçant, ses gestes précis et ses questions pertinents lui permettent d’accéder et de résoudre rapidement les « nœuds » et autres postures enracinées qui génèrent tellement de douleurs squelettiques et musculaires.

tél : 06 58 22 26 17 –

adresse : 4 rue Gambetta, 32000 AUCH 

Camille Cousin – Gers

Le Shiatsu pratiqué par Camille Cousin dans le respect et la confiance consiste en des pressions douces et des étirements sur des trajets spécifiques qui permettent à l’esprit et au corps de se réunifier. Il apporte une profonde détente et permet de maintenir l’équilibre énergétique du corps en stimulant ses propres capacités d’autorégulation.

Les bienfaits sont notables sur les troubles du sommeil, l’appétit, la digestion, les douleurs lombaires et articulaires, l’état émotionnel, la circulation du sang et des fluides corporels.

tél : 06 09 40 95 14 – email : camillecousin@hotmail.fr

Adresse : « Labarre » à Ordan-Larroque (10 min à l’ouest d’Auch) et à L’inspir « espace de santé et bien-être », rue Dessoles à Auch

Sylvie André – Gers

site de Sylvie André

Thérapeute énergétique certifiée Bio-Well niveau 2 exerçant à Auch, dans le Gers, Sylvie ANDRÉ propose un bilan énergétique fonctionnel des principaux organes ainsi que la mesure du degré de stress ou d’anxiété de la personne (dispositif caméra et logiciel Bio-Well).

Cette technique va aider le corps à nettoyer ses agents toxiques et redonner aux cellules de l’organisme l’énergie nécessaire pour qu’elles exercent au mieux leurs fonctions. Elle permet également aux chakras de se rééquilibrer afin de retrouver un état de sérénité et de mieux être en améliorant également l’humeur. Également réflexologue plantaire certifiée ERVE (Ecole de Réflexologie Plantaire et de Vecteurs Énergétiques), Sylvie ANDRÉ maîtrise cette technique moderne, interactive et aux résultats rapides.

Tél : 06 73 14 38 99 – email : sylviereflexo32@gmail.com

adresse : 33, rue du Haget, 32000 AUCH

Pierre Castadère – Landes

hypnovia - site de Pierre Castadère

Formé à l’Hypnose Humaniste et à la Thérapie Symbolique Avancée à l’IFHE de Paris, cette école renommée, dirigée par Olivier Lockert et Patricia d’Angeli, dans laquelle j’ai moi-même suivi tout mon cursus dans les domaines de l’hypnose et périphériques, Pierre Castadère est un thérapeute doux et bienveillant, spécialisé dans la gestion des émotions, et dont le calme communicatif permet d’apaiser bien des situations personnelles . Son site Hypnovia.fr vous en dira davantage…

Tél : 06 27 58 51 49 – email : pierre.castadere@sfr.fr

adresse : Oxalys studio pilates,  507 Rue de la Bernadère, 40990 ST PAUL LES DAX

Le syndrome Candy Crush

Candy Crush, symbole de perte de temps Bouger des bonbons pour les regrouper par au moins trois afin qu’ils disparaissent. Inutile ET addictif.

La société du divertissement gangrène le mode moderne et instaure la perte de temps comme règle première. Nous abandonnons volontairement des pans entiers de notre vie à des « occupations » inutiles (jeux, émissions débiles…). Pour oublier notre déprime globale face à la perte de sens de nos existences. Et pourtant, c’est le pseudo-remède qui est la cause du mal. On arrête quand ?

Je le confesse, il y a quelques semaines, dans un moment de petite forme, j’ai installé le jeu Candy Crush sur ma tablette. Et, comme c’est intelligemment conçu pour être férocement addictif ce machin, je lui ai, depuis, lâché quelques heures de dépendance stupide. Honte à moi !

Jusqu’à ce matin.

Comme souvent ces jours derniers, je lance le jeu avec en arrière-plan l’idée que je ne vaux guère mieux que les personnes qui viennent me voir pour que je les aide avec leurs addictions (cigarettes, drogues diverses, alcool, sexe, casino, etc.). Et les mêmes raisonnements foireux : « Nan mais là c’est juste quelques minutes. Après j’arrête et je bosse ». Et soudain apparait un message corporate des créateurs du jeu, sans doute très fiers de leur performance :

« Saviez-vous que tous les mois 14 milliards de parties de Candy Crush sont jouées dans le Monde ? »

Le choc ! 14 milliards de parties !

A raison de 8,5 minutes en moyenne par partie, cela fait 200 millions d’heures consacrées chaque mois par des humains à ce jeu qui n’apporte rien, ne développe aucune compétence particulière puisque principalement basé sur le hasard donc inutile. 200 millions d’heures !

Et ce n’est qu’un exemple parmi les milliers ou dizaines de milliers de jeux pour smartphones, tablettes, ordinateurs ou consoles. Je ne parle même pas des milliards d’heures d’oisiveté abêtissantes évaporées devant des émissions de divertissement tout aussi inutiles. Attention, je ne mets pas dans le lot les documentaires et films qui relèvent de la culture mais j’y inclue les chaines d’information en continu où les envoyés spéciaux rivalisent de talent pour dire dans la plus belle logorrhée que, « non, rien de neuf depuis la dernière fois« . Il parait que les Français passent environ 3,5 heures par jour devant la télé. Je vous laisse extrapoler au reste de la population mondiale – enfin, celle qui a les moyens d’avoir une télé, un smartphone, une tablette… – et nous aurons une idée approximative de l’incroyable gabegie de conscience.

Des milliards et des milliards d’heures gaspillées, brûlées, anéanties. Autant d’heures que n’auront pas les amis, les conjoints, les enfants, les parents, les bouquins, l’art, le travail, les activités diverses, les associations, les engagements multiples, les promenades au contact de la nature, le jardinage, l’apprentissage, la connaissance, l’échange, la méditation, le développement personnel. Autant d’heures qui échappent à notre être le plus profond. Autant d’heures, de jours, de semaines et de mois de vie que nous abandonnons au néant.

Alors pourquoi ? Pourquoi cesser de vivre avant même d’être mort ? Le problème, c’est que nous avons tous des flopées d’excellentes mauvaises raisons :

  • Pour me détendre
  • Pour ne pas m’ennuyer
  • Pour ne pas penser aux soucis
  • Pour ne pas regarder mes peurs
  • Pour ne pas angoisser face à ce monde fou
  • Pour éviter de paniquer à l’idée que je vais mourir…

Mourir un peu beaucoup chaque jour pour se croire immortel. Quelle blague ! Mais c’est notre société toute entière qui souffre de troubles mentaux sévères. Une névrose collective ou une psychose généralisée ? Peu importe l’étiquette. Notre mode de vie collectif et individuel nous échappe et part à toute allure dans le mur. Le Titanic est en train de couler et nous applaudissons l’orchestre.

Sauf qu’il nous est très facile à chacun de nous de descendre du train fou. À tout moment. Dès que nous le voulons. Dès que nous décidons joyeusement de vivre notre vie. Aussi simple et rapide qu’un claquement de doigts.

Cela s’appelle une prise de conscience.

Ce matin j’ai désinstallé Candy Crush et deux ou trois autres jeux. J’ai mis Facebook en quarantaine et j’ai planqué la télécommande de la télé que je ne regardais de toute façon quasiment plus. Après un instant de satisfaction rageuse, J’ai ressenti un drôle de vide au creux de l’estomac que j’ai immédiatement reconnu : « Qu’est-ce que je vais faire ? Glups… ».

Puis j’ai vu ma pile de livres à lire, le rayon de soleil sur le pourpier fleuri au pied de ma fenêtre et je suis allé marcher avec un vague sourire aux lèvres et à l’âme.

Le pourpier fleuri au pied de ma fenêtre.
Le pourpier fleuri au pied de ma fenêtre…