Archives par mot-clé : hypnose

l’Hypnose Humaniste expliquée par son créateur

Qui mieux que son créateur pouvait le mieux parler de l’Hypnose Humaniste ? C’est ainsi que INREES-TV lui a consacré en septembre 2016 une interview de plus d’une heure. Une rencontre étonnante et une belle occasion de tout comprendre de cette méthode révolutionnaire très fréquemment pratiquée dans mes cabinets d’Auch et de Saint-Paul-lès-Dax, pour le plus grand bonheur des personnes que j’accompagne et qui agissent directement sur l’amélioration de leur vie.

Cadeau ! Un extrait gratuit de dix minutes :

Pour visionner la totalité de cet entretien (vivement recommandé), il faudra vous abonner à INREES-TV. Ils ont une formule à moins de 7 euros pour regarder toutes les vidéos du site, dont celle-ci, pendant un mois. Et il y a des tas de très beaux reportages.

Les allergies et l’Hypnose

Dans le cadre d’une alerte rouge aux pollens de graminées ce 9 mai, France3 Midi-Pyrénées a cherché a lever le voile sur les solutions alternatives pour lutter contre les allergies. Venus à Auch où se trouve l’un de mes cabinets, les deux journalistes, qui ont aussi rencontré une naturopathe, sont venus me demander comment l’Hypnose parvenait à faire disparaitre ce type d’allergies « naturelles ». Le reportage a été diffusé au cours du journal régional de 19 heures ce samedi.

Questions d’Hypnose – 7 – Je guéris sans rien faire ?

guérier par miracleParfois ! Mais c’est rare. Par exemple, il est tout à fait possible de guérir d’une phobie, d’une allergie ou d’une peur, même ancienne et tenace, en une seule et unique séance au cours de laquelle vous n’aurez rien de plus à faire qu’à laisser faire le processus, si la séance se déroule en Hypnose Ericksonienne.

Mais en règle générale, un ingrédient est indispensable à la bonne réussite des séances : votre engagement dans le processus ! Et en moyenne, il faut compter de trois à dix séances auxquelles vous participerez avec détermination pour obtenir le résultat escompté.

C’est d’autant plus vrai si votre thérapeute vous propose d’aborder votre recherche de solution en Hypnose Humaniste. La base de cette approche est en effet la « reconnexion », avec soi-même comme avec les autres. Et puisque le minimum, quand on en a besoin, est de se faire aider, c’est une excellente chose de vous adresser à un thérapeute au lieu d’essayer de changer tout seul dans votre coin.

Alors, décidez d’aborder votre thérapie dans un esprit de curiosité totale. Le pessimisme, la psychorigidité ou le matérialisme à outrance n’ont jamais fait avancer les choses… L’ouverture d’esprit est favorable à toutes choses de l’existence, surtout quand il s’agit de suivre une thérapie, moment propice aux découvertes sur soi-même, avec toute l’honnêteté que cela peut demander (pour trouver comme pour accepter les choses).

Et, contrairement à une idée reçue : tout le monde peut bénéficier de l’Hypnose Humaniste !

Alors, pour que cela fonctionne encore mieux :

  • Soyez impliqué à 100% sans arrière-pensée
  • Fixez-vous des objectifs précis et concrets.
  • Participez activement à la thérapie.
  • Cherchez à prendre conscience de ce qui coince.
  • Attendez-vous à faire évoluer votre vie : c’est ça, la guérison.
  • Exercez le muscle de votre imagination : travaillez votre esprit.
  • Exprimez ce qui coince avant que votre corps ne le fasse.
  • Gardez l’esprit ouvert aux solutions simples ou inattendues.

(d’après « Hypnose » et autres ouvrages – Olivier Lockert – éditions IFHE)     

Questions d’Hypnose – 6 – Et si je ne me réveille pas ?

se réveiller d'une transe hypnotiqueCe n’est pas grave. Dans le métier, nous avons droit à un taux de perte, comme à l’armée !

Mais non ! Évidemment pas… L’état hypnotique est un des états des plus naturels. La personne qui l’expérimente retrouve forcément son état de veille normal quand le thérapeute le lui suggère, une fois que le travail est terminé ; ou un peu plus tard, quand c’est confortable pour elle.

De très sérieuses études scientifiques, plusieurs fois reprises depuis une soixantaine d’années, montrent que même un sujet très sensible à l’état hypnotique, laissé seul, sort de sa transe, spontanément, au bout de vingt minutes environ (ou s’endort paisiblement d’un sommeil naturel réparateur, si c’est le moment et s’il en a besoin).

Et n’oublions pas que le thérapeute a très rarement besoin d’induire une transe très profonde. Dans la plupart des cas, vous resterez donc conscient d’un bout à l’autre de l’expérience, juste un peu « rêveur »…

(d’après « Hypnose » – Olivier Lockert – éditions IFHE)

Questions d’Hypnose – 5 – C’est de la manipulation ?

séduction hypnotiqueOui, bien sûr ! Mais comme toute communication humaine.

Comme lorsque vous avez rendez-vous avec une charmante personne et que vous modifiez votre tenue, votre langage, votre façon de parler et de vous tenir pour lui plaire. Séduction !

Vous souhaitez décrocher ce nouveau travail et vous faites en sorte de plaire ? Manipulation !

Dans la vie, dès que deux personnes commencent à échanger, il est tout aussi impossible de ne pas manipuler que de ne pas communiquer. Et le thérapeute est payé pour vous aider à atteindre vos objectifs ; alors il agit pour vous comme vous agissez vous-même lorsque vous mettez tout en œuvre pour réussir.

Le sujet en transe hypnotique garde toute sa volonté, et peut-être bien plus qu’à l’état d’éveil ordinaire. Personne ne peut l’obliger à agir contre son gré, sa morale ou son intégrité physique en utilisant simplement l’Hypnose. Chacun garde son libre arbitre et le thérapeute y veille toujours de toute façon.

Et puis n’oublions pas qu’une personne influençable l’est, avec ou sans hypnose.

Enfin, comme celle du kinésithérapeute, la manipulation de l’hypnothérapeute est thérapeutique. Dans les deux cas, le but recherché est la santé et le mieux-être du patient. Elle n’a rien à voir avec la communication d’influence du bonimenteur de foire, du vendeur à la petite moralité ou du publicitaire rusé.

John Grinder, l’autre grand fondateur de la Programmation Neuro-Linguistique disait carrément : « L’Hypnose Ericksonienne est moins manipulatrice que toute autre approche psychothérapeutique dont j’ai été témoin. »

(d’après « Hypnose » – Olivier Lockert – éditions IFHE)

Questions d’Hypnose – 4 – Serais-je sous influence ?

hypnose et influenceCette question est parmi les plus fréquemment entendues dans les cabinets d’hypnose : « Mais, dites-moi : en fait, je vais être sous votre influence. Ça fait un peu peur… Hein, vous allez me mettre sous votre coupe et me faire faire n’importe quoi ? »

Non, bien au contraire : lorsque vous êtes en état de transe hypnotique, vous gagnez en contrôle sur vous-même puisque cet Etat Modifié de Conscience va vous permettre de décupler votre créativité, vos capacités d’apprentissage, de mémorisation et de souvenir, comme de modifier votre perception de l’écoulement du temps, de maîtriser vos émotions ou de contrôler votre pression artérielle, la coagulation de votre sang, la cicatrisation de votre peau ou la calcification de vos os, de faire varier le rythme de votre cœur ou la température de votre corps et de modifier des sensations comme le ressenti de la douleur…

En transe hypnotique, en fait, vous avez bien plus de contrôle sur votre vie.

(d’après « Hypnose » – Olivier Lockert – éditions IFHE)

Questions d’Hypnose – 3 – Un état artificiel ou naturel ?

transe quotidienneChacun de nous expérimente l’état de conscience hypnotique plusieurs fois par jour. Et il semblerait même que ce soit utile et nécessaire au maintien de notre équilibre mental. Il est donc tout-à-fait naturel !

Milton Erickson a appelé cet état la « transe commune quotidienne » (« common everyday trance »), légère, qui apparaît lorsque vous vous évadez du présent, « dans la lune », absorbé dans un roman ou un film à la télévision, en attendant votre bus ou parfois même en conduisant. C’est donc bien un état d’être normal et propre au règne vivant.

Et c’est cet état léger que l’Hypnose thérapeutique reconnait et amplifie. Et si chacun d’entre nous a cette faculté naturelle en lui, chacun peut donc bénéficier des bienfaits de l’utilisation de l’hypnose. Richard Bandler, l’un des fondateurs de la Programmation Neuro-Linguistique (PNL) disait : « Si vous le mettez dans le bon état de conscience, il n’y a rien qu’un être humain ne puisse accomplir. »

(d’après « Hypnose » – Olivier Lockert – éditions IFHE)

Questions d’Hypnose – 2 – Est-ce une forme de sommeil ?

sommeil hypnotiqueMalgré l’étymologie donnée par James Braid en 1841 au mot qui désigne aujourd’hui ce phénomène naturel et la fréquente immobilité relative du sujet en état hypnotique, l’hypnose n’a rien de commun avec le sommeil ni même avec l’état de veille ordinaire. Aucune similitude n’a pu être relevée par les nombreuses recherches électroencéphalographiques entre éveil, hypnose et sommeil profond ou paradoxal, bien que l’on ait découvert en 1998 les zones spécifiques du cerveau qui ne s’activent que durant la transe hypnotique.

Vous vous en apercevrez vous-même dès la première séance que vous aurez avec votre thérapeute, la personne en Etat Modifié de Conscience reste tout-à-fait consciente d’un bout à l’autre de la séance d’Hypnose thérapeutique, la partie inconsciente de son esprit se chargeant d’une éventuelle amnésie des moments clés… au retour ! C’est cet oubli qui va donner l’impression de sommeil, mais seulement lorsqu’un tel état d’amnésie spontanée a été atteint – ce qui n’est pas toujours le cas (sauf si l’hypnotiseur l’a induit volontairement).

L’Hypnose a par contre un point commun avec la production de rêves, en ce sens qu’elles ne surviennent normalement, l’une ou l’autre, que lorsque le sujet, la personne, se sent en parfaite sécurité.

(d’après « Hypnose » – Olivier Lockert – éditions IFHE)

Questions d’Hypnose – 1 – Quel rapport avec le magnétisme ?

magnétismeL’Hypnose moderne est née en 1750 des tentatives des contemporains de Mesmer à imiter son Magnétisme Animal. Mais si, à l’inverse des thérapeutes « scientifiques » d’aujourd’hui, certains continuent encore à penser qu’il existe un lien de parenté, le fait est que cela n’a rien à voir avec l’Hypnose. Ni dans les phénomènes (saisissants) produits, ni dans les résultats obtenus.

Un hypnothérapeute éricksonien ou de Nouvelle Hypnose n’a pas de volonté consciente d’un quelconque « transfert de fluide » et il n’utilisera parfois la notion d’énergie que comme une puissante métaphore.

Par contre, en Hypnose Humaniste, l’idée d’Energie est acceptée et couramment utilisée.

(d’après « Hypnose » – Olivier Lockert – éditions IFHE)