Archives par mot-clé : sommeil

Questions d’Hypnose – 6 – Et si je ne me réveille pas ?

se réveiller d'une transe hypnotiqueCe n’est pas grave. Dans le métier, nous avons droit à un taux de perte, comme à l’armée !

Mais non ! Évidemment pas… L’état hypnotique est un des états des plus naturels. La personne qui l’expérimente retrouve forcément son état de veille normal quand le thérapeute le lui suggère, une fois que le travail est terminé ; ou un peu plus tard, quand c’est confortable pour elle.

De très sérieuses études scientifiques, plusieurs fois reprises depuis une soixantaine d’années, montrent que même un sujet très sensible à l’état hypnotique, laissé seul, sort de sa transe, spontanément, au bout de vingt minutes environ (ou s’endort paisiblement d’un sommeil naturel réparateur, si c’est le moment et s’il en a besoin).

Et n’oublions pas que le thérapeute a très rarement besoin d’induire une transe très profonde. Dans la plupart des cas, vous resterez donc conscient d’un bout à l’autre de l’expérience, juste un peu « rêveur »…

(d’après « Hypnose » – Olivier Lockert – éditions IFHE)

Questions d’Hypnose – 2 – Est-ce une forme de sommeil ?

sommeil hypnotiqueMalgré l’étymologie donnée par James Braid en 1841 au mot qui désigne aujourd’hui ce phénomène naturel et la fréquente immobilité relative du sujet en état hypnotique, l’hypnose n’a rien de commun avec le sommeil ni même avec l’état de veille ordinaire. Aucune similitude n’a pu être relevée par les nombreuses recherches électroencéphalographiques entre éveil, hypnose et sommeil profond ou paradoxal, bien que l’on ait découvert en 1998 les zones spécifiques du cerveau qui ne s’activent que durant la transe hypnotique.

Vous vous en apercevrez vous-même dès la première séance que vous aurez avec votre thérapeute, la personne en Etat Modifié de Conscience reste tout-à-fait consciente d’un bout à l’autre de la séance d’Hypnose thérapeutique, la partie inconsciente de son esprit se chargeant d’une éventuelle amnésie des moments clés… au retour ! C’est cet oubli qui va donner l’impression de sommeil, mais seulement lorsqu’un tel état d’amnésie spontanée a été atteint – ce qui n’est pas toujours le cas (sauf si l’hypnotiseur l’a induit volontairement).

L’Hypnose a par contre un point commun avec la production de rêves, en ce sens qu’elles ne surviennent normalement, l’une ou l’autre, que lorsque le sujet, la personne, se sent en parfaite sécurité.

(d’après « Hypnose » – Olivier Lockert – éditions IFHE)