Archives par mot-clé : trous noirs

Une seule théorie pour tout l’Univers ?

Nassim Haramein Théorie des Champs unifiés from revelessencedesoi on Vimeo.

La vision de l’Univers du physicien Nassim Haramein gomme les inconnues de la physique actuelle ainsi que les frontières entre science et spiritualité. Elle mérite le coup d’œil !

Depuis la nuit des temps, les hommes lèvent le nez vers les étoiles en cherchant à lire la formule cachée qui explique tout : pourquoi et comment, l’univers, l’espace, l’homme, l’infiniment petit, la vie, la mort, le destin…

Il y a trois ou quatre siècles, les philosophes – qui étaient encore ces savants exhaustifs et encyclopédiques qui essayaient de tout connaître – ont jeté l’éponge : le volume exponentiel de connaissances dépassait la capacité d’apprentissage d’une seule personne. Il fallait se spécialiser. Par ailleurs, la « compréhension mathématique et physique du Réel » semblait devenir de plus en plus incompatible avec les choses de l’esprit (la philosophie puis la psychologie) ou celles de l’âme (la religion ou l’ésotérisme). Et l’on s’est mis à vivre un grand écart entre les sciences dites fondamentales et les sciences humaines. Les esprits rationnels, qui se disaient « cartésiens », n’acceptaient que ce que leur apportaient leurs cinq sens et le XXe siècle a même annoncé la « mort de Dieu ».

Et puis, peu à peu, les grands esprits scientifiques, à commencer par Einstein lui-même, ont commencé à trouver que le hasard avait bon dos pour expliquer cette foule d’improbabilités fantastiques qui aboutissent à la Vie et à l’existence même de l’Univers tel qu’on le perçoit…

Les béquilles de la science

Au cours de ce même siècle passé, les physiciens se sont efforcés de trouver une seule formule pouvant expliquer au moins tout ce qui était mesurable, de l’infiniment grand à l’infiniment petit. Malheureusement, les théories qui semblent bien fonctionner à une certaine échelle ne s’appliquent plus à d’autres. Impossible de faire cohabiter la physique newtonienne, la Relativité restreinte et générale, la Physique Quantique, la physique nucléaire, la théorie des Cordes ou des Membranes… Et cette quête de LA théorie unificatrice s’est mise de plus en plus à ressembler à celle du Graal ! Et c’est ainsi qu’un autre grand écart s’est peu à peu creusé entre la compréhension de l’immense et celle de l’infime.

Et encore ! Compréhension est un bien grand mot : pour que les modèles de l’Univers s’appliquent, selon nos formules, il a fallu imaginer de la « matière noire » et de « l’énergie sombre ». Des substances jamais observées mais censées être présentes partout. Ce n’est qu’avec ces invitées mystère (des béquilles de la science) que l’Univers semble avoir la densité, la taille, la vélocité mesurées par nos instruments. Et pas qu’un peu ! La matière noire représenterait 24,6% de la masse de l’Univers et l’énergie sombre 70%. Ce qui veut dire que tout ce que nous voyons, les galaxies, les étoiles, les planètes, les petits oiseaux, les rochers, vous et moi et l’énergie pour faire tenir tout ça… tout cela ne représente que 4,4% du Réel. Aaargh !

Dans l’infiniment petit, même dilemme : la charge des particules élémentaires est telle qu’il devrait être impossible qu’elles s’assemblent en atomes et encore moins en molécules. Vous avez déjà joué avec deux aimants ? Bon alors vous avez forcément remarqué que si l’on essaie de faire coller deux pôles de même signe, c’est impossible ; une force gigantesque les repousse. Eh bien c’est pareil pour les particules. Du coup, on a inventé deux forces. L’« interaction forte » pour faire tenir ensemble les particules constitutives des protons et des neutrons et l’ « interaction faible » pour que ces particules existent. Ok ! J’entends déjà les physiciens hurler face à de telles approximations ; aussi j’invite les lecteurs intéressés à creuser davantage ces questions sur Wikipédia.

On constate donc que ces forces existent (du moins leurs effets) mais on ne sait pas du tout pourquoi ni comment elles sont là. Elles sont, point.

Un autre point de vue

Nassim Haramein et ses deux tétraèdres inversés emboités.
Nassim Haramein et ses deux tétraèdres inversés emboités.

Nassim Haramein est un scientifique pluridisciplinaire et un historien. Il a consacré sa carrière, comme des milliers d’autres, à la recherche et à la construction d’une théorie unifiée de la structure de l’Univers. Et il semblerait bien qu’il y soit parvenu !

Sa théorie démontre que tout n’est qu’information et énergie qui se cristallise pour former l’Univers visible selon des schémas holographiques : la plus petite partie du tout contient le tout, comme des fractales emboitées, comme des poupées russes. Elle fait fonctionner les formules physiques sans faire appel ni à la matière noire ni à l’énergie sombre, ni aux forces d’interaction faibles et fortes.

Plus fort encore, il démontre que sa « structure du vide », basée sur un emboitement de 64 tétraèdres, est connue des plus anciennes civilisations et de tous les grands courants mystiques, comme si la Vérité avait toujours été là, sous nos yeux.

L'arbre des Séphirotes et les 64 tétraèdres

L’arbre des Séphirotes et les 64 tétraèdres

Depuis une dizaine d’année, il parcourt le monde, de conférences en conférences, pour convaincre ses confrères de poursuivre ses recherches et de les compléter, de les confirmer ou de les infirmer. Mais, même s’il est de plus en plus connu, il ne semble pas avoir pour l’instant généré la boule de neige grossissante que l’on pourrait attendre quand une découverte de cette ampleur est annoncée. Se serait-il trompé ? La démonstration ne semble ne pas en avoir été faite. A-t-il raison et cela dérange-t-il ? Comment savoir…

Il n’en reste pas moins que sa théorie présente l’élégance de la simplicité, qu’elle explique aussi bien l’infiniment grand que l’infiniment petit, comme notre niveau biologique, et qu’elle gomme automatiquement les frontières entre sciences et spiritualité. Et, ne serait-ce qu’à ce titre, elle mérite que l’on s’y attarde car, en filigrane, elle dit aussi beaucoup de choses de nous, de ces fameux pourquoi et comment !

Les grandes lignes de la théorie

  • Les trous noirs au cœur de tout : galaxies, étoiles, atomes... nous ?
    Les trous noirs au cœur de tout : galaxies, étoiles, atomes… nous ?

    Les trous noirs répondent à une distribution fractale : Ils sont réparties depuis l’infiniment petit jusqu’à l’Univers lui-même, qui n’est qu’un trou noir. Les galaxies et les étoiles contiennent un trou noir en leur centre.

  • La matière noire n’existe pas, rejoignant dans cette idée l’ex directeur du CNRS, Jean-Pierre Petit, qui l’avait également annoncé dans le cadre de sa théorie sur les univers gémellaires : C’est une commodité inventée par la communauté par déficience d’explication. Les 95% de substance manquante de l’Univers s’expliquent par l’incomplétude des équations d’Einstein, qui ne prennent pas en compte la torsion de l’espace-temps.
  • Il n’y a pas 4 interactions fondamentales, mais 2. Les interactions nucléaires fortes et faibles n’existent pas, et n’ont été inventés que pour convenir de la non-prise en compte de la distribution fractale des trous noirs, qui suffit à assurer les cohésions que devaient prendre en charge les interactions nucléaires.
  • La gravitation est non seulement compatible avec la mécanique quantique, ce sur quoi la science s’est toujours cassé les dents, mais elle en est la continuité.
  • Le vide a une structure, et l’énergie du vide, dont l’équivalent-masse du volume d’un proton est exactement celui de la masse de l’Univers, assure la cohésion de l’Univers.
  • L’énergie noire n’existe pas, l’accélération de l’expansion trouve son pendant dans l’effondrement du vide sur lui-même, conformément à la loi fondamentale de la physique dite Action-Réaction.
  • La structure du vide se réduit à un modèle de 64 tétraèdres construits en symétrie inversée. Ce modèle nous a été laissé par d’anciennes civilisations datant d’au moins 10.000 ans et se retrouve sous forme de symboles sur toute la planète, comme en Égypte, Chine, Amérique centrale…

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur Nassim Haramein : le site Inexpliqué en Débat.

Alors, bien sûr, il vous reste une question ! Pourquoi un tel article dans un site consacré à l’hypnose ? Eh bien parce que les bases théoriques et fondamentales de l’Hypnose humaniste s’accommodent très bien, mais alors vraiment très bien d’approches conceptuelles comme celles de M. haramein.