Y a-t-il une vie après la naissance ?

Mère et son mondeDeux bébés se partageaient le ventre d’une femme enceinte. L’un demanda : « Crois-tu en la vie après l’accouchement ? ». L’autre répondit : « Pourquoi ? Bien sûr, il doit y avoir quelque chose après le passage. Peut-être que nous sommes ici pour nous préparer à ce que nous serons plus tard. » « Absurde ! répond le premier. Il n’y a pas de vie après l’accouchement. Quel genre de vie ce serait ? »

Le deuxième dit : « Je ne sais pas, mais il y aura plus de lumière qu’ici. Peut-être pourrons-nous nous promener sur nos deux jambes et manger avec notre bouche… Peut-être que nous possèderons d’autres sens que nous ne comprenons pas maintenant. »

Le premier reprit : « C’est absurde, la marche est impossible. Et manger avec notre bouche ? Ridicule ! Le cordon ombilical fournit notre nourriture et tout ce dont nous avons besoin. Mais le cordon est court. Du coup, une vie après l’accouchement ne peut qu’être logiquement exclue. »

Le second a insisté : « Eh bien moi, je pense qu’il y a quelque chose et que c’est sans doute différent d’ici. Peut-être que tu n’auras plus besoin de ce cordon physique. »

Le premier répliqua : « ça aussi c’est absurde ! D’ailleurs s’il y avait une vie après, pourquoi personne n’est jamais revenu de là-bas ? L’accouchement est la fin de la vie, c’est comme ça. Et après, il n’y a rien que l’obscurité, le silence et l’oubli. Cela ne mène nulle part. » « Je ne sais pas, dit le second. Je crois que nous allons rencontrer Mère et qu’elle prendra soin de nous. »

Le premier a répondu : « Mère ! Tu crois réellement en Mère ? C’est risible. Si Mère existe, alors où est-elle maintenant ? »

Le second enchaina : « Elle est tout autour de nous. Nous sommes entourés par elle. Nous faisons partie d’elle. C’est en elle que nous vivons. Sans elle, ce monde ne serait pas et ne pourrait pas exister. »

Le premier déclara : « Eh bien je ne la vois pas, Elle. Donc il est logique qu’elle n’existe pas. »

Ce à quoi le second répondit : « Parfois, lorsque tu es dans le silence et que tu te concentres, que tu écoutes vraiment, tu peux percevoir sa présence et tu peux entendre sa voix aimante nous parlant depuis là-haut… »

Adaptation d’Útmutató un Léleknek, après un texte original de Pablo J.Luis MOLINERO

Le vieux maître samouraï

Près de Tokyo vivait un grand samouraï, déjà âgé, qui se consacrait désormais à enseigner le bouddhisme Zen aux jeunes. Malgré son âge, on murmurait qu’il était encore capable d’affronter n’importe quel adversaire.

samouraïUn jour arriva un guerrier réputé pour son manque total de scrupules. Il était célèbre pour sa technique de provocation : il attendait que son adversaire fasse le premier mouvement et, doué d’une intelligence rare pour profiter des erreurs commises, il contre-attaquait avec la rapidité de l’éclair.

Ce jeune et impatient guerrier n’avait jamais perdu un combat. Comme il connaissait la réputation du samouraï, il était venu pour le vaincre et accroître sa gloire.

Tous les étudiants étaient opposés à cette idée, mais le vieux Maître accepta le défi.

Ils se réunirent tous sur une place de la ville et le jeune guerrier commença à insulter le vieux Maître. Il lui lança des pierres, lui cracha au visage, cria toutes les offenses connues – y compris à ses ancêtres. Pendant des heures, il fit tout pour le provoquer, mais le vieux resta impassible. A la tombée de la nuit, se sentant épuisé et humilié, l’impétueux guerrier se retira.

Dépités d’avoir vu le Maître accepter autant d’insultes et de provocations, les élèves questionnèrent le Maître :

Comment avez-vous pu supporter une telle indignité ?
Pourquoi ne vous êtes-vous pas servi de votre épée, même sachant que vous alliez perdre le combat, au lieu d’exhiber votre lâcheté devant nous tous ?

Si quelqu’un vous tend un cadeau et que vous ne l’acceptez pas, à qui appartient le cadeau ? demanda le samouraï.

A celui qui a essayé de le donner, répondit un des disciples.

Cela vaut aussi pour l’envie, la rage et les insultes, dit le Maître. Lorsqu’elles ne sont pas acceptées, elles appartiennent toujours à celui qui les porte dans son coeur.

L’hypnose retrouve ses lettres de noblesse

Le magazine Psychologies.com consacre un dossier complet d’une douzaine d’articles sur l’hypnose, son utilisation, ses méthodes. Bien entendu, cela reste très succinct mais permet cependant une bonne approche pour les néophytes.

Il y est notamment écrit que la réputation sulfureuse de cette discipline tend à s’estomper, au point de poser la grande question : « Assisterions-nous au « grand retour » de l’hypnose ? Depuis plusieurs mois, cette technique thérapeutique plus que centenaire semble avoir le vent en poupe : multiplication des livres chez les éditeurs, des forums sur Internet, des conférences…« 

une dossier Psychologies.com
La une du dossier hypnose de Psychologies.com

Paris capitale mondiale de l’hypnose cet été

Le magazine Sciences et Avenir annonce l’événement pour le week-end du 27 au 29 août 2015 : 2000 spécialistes de 40 pays vont se réunir à Paris pour faire le point sur les avancées de cette discipline au service de la médecine et de la santé. On notera au passage que le docteur Virot, du Centre de formation Émergences de Rennes souhaite que « seuls des professionnels de santé puissent enseigner l’hypnose ou utiliser l’hypnose« , rejetant toutes les autres formes de pratique dans « l’hypnose de spectacle ». Les centaines de thérapeutes et leurs milliers de patients satisfaits des résultats apprécieront…

Illustration de l'article de Sciences et Avenir
Illustration de l’article de Sciences et Avenir