Archives de catégorie : Général

Le syndrome Candy Crush

Candy Crush, symbole de perte de temps Bouger des bonbons pour les regrouper par au moins trois afin qu’ils disparaissent. Inutile ET addictif.

La société du divertissement gangrène le mode moderne et instaure la perte de temps comme règle première. Nous abandonnons volontairement des pans entiers de notre vie à des « occupations » inutiles (jeux, émissions débiles…). Pour oublier notre déprime globale face à la perte de sens de nos existences. Et pourtant, c’est le pseudo-remède qui est la cause du mal. On arrête quand ?

Je le confesse, il y a quelques semaines, dans un moment de petite forme, j’ai installé le jeu Candy Crush sur ma tablette. Et, comme c’est intelligemment conçu pour être férocement addictif ce machin, je lui ai, depuis, lâché quelques heures de dépendance stupide. Honte à moi !

Jusqu’à ce matin.

Comme souvent ces jours derniers, je lance le jeu avec en arrière-plan l’idée que je ne vaux guère mieux que les personnes qui viennent me voir pour que je les aide avec leurs addictions (cigarettes, drogues diverses, alcool, sexe, casino, etc.). Et les mêmes raisonnements foireux : « Nan mais là c’est juste quelques minutes. Après j’arrête et je bosse ». Et soudain apparait un message corporate des créateurs du jeu, sans doute très fiers de leur performance :

« Saviez-vous que tous les mois 14 milliards de parties de Candy Crush sont jouées dans le Monde ? »

Le choc ! 14 milliards de parties !

A raison de 8,5 minutes en moyenne par partie, cela fait 200 millions d’heures consacrées chaque mois par des humains à ce jeu qui n’apporte rien, ne développe aucune compétence particulière puisque principalement basé sur le hasard donc inutile. 200 millions d’heures !

Et ce n’est qu’un exemple parmi les milliers ou dizaines de milliers de jeux pour smartphones, tablettes, ordinateurs ou consoles. Je ne parle même pas des milliards d’heures d’oisiveté abêtissantes évaporées devant des émissions de divertissement tout aussi inutiles. Attention, je ne mets pas dans le lot les documentaires et films qui relèvent de la culture mais j’y inclue les chaines d’information en continu où les envoyés spéciaux rivalisent de talent pour dire dans la plus belle logorrhée que, « non, rien de neuf depuis la dernière fois« . Il parait que les Français passent environ 3,5 heures par jour devant la télé. Je vous laisse extrapoler au reste de la population mondiale – enfin, celle qui a les moyens d’avoir une télé, un smartphone, une tablette… – et nous aurons une idée approximative de l’incroyable gabegie de conscience.

Des milliards et des milliards d’heures gaspillées, brûlées, anéanties. Autant d’heures que n’auront pas les amis, les conjoints, les enfants, les parents, les bouquins, l’art, le travail, les activités diverses, les associations, les engagements multiples, les promenades au contact de la nature, le jardinage, l’apprentissage, la connaissance, l’échange, la méditation, le développement personnel. Autant d’heures qui échappent à notre être le plus profond. Autant d’heures, de jours, de semaines et de mois de vie que nous abandonnons au néant.

Alors pourquoi ? Pourquoi cesser de vivre avant même d’être mort ? Le problème, c’est que nous avons tous des flopées d’excellentes mauvaises raisons :

  • Pour me détendre
  • Pour ne pas m’ennuyer
  • Pour ne pas penser aux soucis
  • Pour ne pas regarder mes peurs
  • Pour ne pas angoisser face à ce monde fou
  • Pour éviter de paniquer à l’idée que je vais mourir…

Mourir un peu beaucoup chaque jour pour se croire immortel. Quelle blague ! Mais c’est notre société toute entière qui souffre de troubles mentaux sévères. Une névrose collective ou une psychose généralisée ? Peu importe l’étiquette. Notre mode de vie collectif et individuel nous échappe et part à toute allure dans le mur. Le Titanic est en train de couler et nous applaudissons l’orchestre.

Sauf qu’il nous est très facile à chacun de nous de descendre du train fou. À tout moment. Dès que nous le voulons. Dès que nous décidons joyeusement de vivre notre vie. Aussi simple et rapide qu’un claquement de doigts.

Cela s’appelle une prise de conscience.

Ce matin j’ai désinstallé Candy Crush et deux ou trois autres jeux. J’ai mis Facebook en quarantaine et j’ai planqué la télécommande de la télé que je ne regardais de toute façon quasiment plus. Après un instant de satisfaction rageuse, J’ai ressenti un drôle de vide au creux de l’estomac que j’ai immédiatement reconnu : « Qu’est-ce que je vais faire ? Glups… ».

Puis j’ai vu ma pile de livres à lire, le rayon de soleil sur le pourpier fleuri au pied de ma fenêtre et je suis allé marcher avec un vague sourire aux lèvres et à l’âme.

Le pourpier fleuri au pied de ma fenêtre.
Le pourpier fleuri au pied de ma fenêtre…

l’Hypnose Humaniste expliquée par son créateur

Qui mieux que son créateur pouvait le mieux parler de l’Hypnose Humaniste ? C’est ainsi que INREES-TV lui a consacré en septembre 2016 une interview de plus d’une heure. Une rencontre étonnante et une belle occasion de tout comprendre de cette méthode révolutionnaire très fréquemment pratiquée dans mes cabinets d’Auch et de Saint-Paul-lès-Dax, pour le plus grand bonheur des personnes que j’accompagne et qui agissent directement sur l’amélioration de leur vie.

Cadeau ! Un extrait gratuit de dix minutes :

Pour visionner la totalité de cet entretien (vivement recommandé), il faudra vous abonner à INREES-TV. Ils ont une formule à moins de 7 euros pour regarder toutes les vidéos du site, dont celle-ci, pendant un mois. Et il y a des tas de très beaux reportages.

La Vie, selon Mère Teresa

vive-la-vieLa vie est une chance, saisis-la.
La vie est beauté, admire-la.
La vie est béatitude, savoure-la.
La vie est un rêve, fais-en une réalité.
La vie est un défi, fais-lui face.
La vie est un devoir, accomplis-le.
La vie est un jeu, joue-le.
La vie est précieuse, prends-en soin.
La vie est une richesse, conserve-la.
La vie est amour, jouis-en.
La vie est un mystère, perce-le.
la vie est une promesse, remplis-la.
la vie est tristesse, surmonte-la.
La vie est un hymne, chante-le.
La vie est un combat, accepte-le.
La vie est une tragédie, prends-la à bras-le-corps.
La vie est une aventure, ose-la.
La vie est bonheur, mérite-le.
La vie est la vie, défends-la.

Mère Teresa

10 conseils pour vivre heureux

10 conseils pour vivre heureuxOn trouve partout de telles listes. Celle-ci n’est sans doute ni meilleure ni pire que les autres. Mais elle me semble tellement juste et pertinente que j’ai envie de la partager avec vous.

  1. Suivez vos intuitions. Elles sont votre connexion au Monde.
  2. N’ayez que de bonnes habitudes, car elles sont excellentes servantes (mais mauvaises maîtresses !).
  3. Harmonisez-vous au Monde : respirez et vibrez comme tout ce qui vous entoure, famille et amis, les gens et les choses aussi.
  4. Nourrissez votre corps : c’est votre âme matérialisée. Ne le gavez plus de tout ce qui vous tombe sous la main ! Mangez en conscience et… buvez beaucoup d’eau.
  5. Bougez-vous ! Faites de l’exercice. Quand les jambes vont, la tête va aussi.
  6. Bâtissez l’Abondance : la sécurité financière est un des signes qui montrent que vous êtes sur votre Voie. Mais elle se fabrique !
  7. Connectez-vous chaque jour, par la méditation, l’autohypnose ou la prière, la création artistique… Entretenez votre Interface à l’Univers
  8. Passez le relais : distribuez vos sourires, aidez les autres à votre mesure par un mot gentil, une idée donnée, voire un peu de votre temps pour les guider en esprit, en bénévolat humanitaire, même dans votre quartier ou à l’hôpital, même de petites choses… mais quotidiennes. Passez le relais et…
  9. Aimez ! Prenez du plaisir et donnez-en, c’est le premier pas. C’est l’esprit avec lequel vous faites les choses et qui remplit le simple mot gentil qui donne de l’impact à ce que vous faites. C’est plus que de la politesse et cela doit se sentir… Ainsi vos actes provoqueront bien plus que vous ne pouvez l’imaginer.
  10. Vivez dans la Magie, en restant connecté à l’univers subtil et à tout ce qui le compose. Relié, Enthousiaste. Soyez sur le chemin de votre Joyau intérieur et sentez-le battre en vous, comme un cœur.

Certains d’entre vous auront reconnu la liste crayonnée par la petite fille « miraculeusement » guérie, sur les instructions du monsieur de lumière, page 300 du tome 2 des « Créateurs de réalité » d’Olivier Lockert.

L’hypnose retrouve ses lettres de noblesse

Le magazine Psychologies.com consacre un dossier complet d’une douzaine d’articles sur l’hypnose, son utilisation, ses méthodes. Bien entendu, cela reste très succinct mais permet cependant une bonne approche pour les néophytes.

Il y est notamment écrit que la réputation sulfureuse de cette discipline tend à s’estomper, au point de poser la grande question : « Assisterions-nous au « grand retour » de l’hypnose ? Depuis plusieurs mois, cette technique thérapeutique plus que centenaire semble avoir le vent en poupe : multiplication des livres chez les éditeurs, des forums sur Internet, des conférences…« 

une dossier Psychologies.com
La une du dossier hypnose de Psychologies.com

Paris capitale mondiale de l’hypnose cet été

Le magazine Sciences et Avenir annonce l’événement pour le week-end du 27 au 29 août 2015 : 2000 spécialistes de 40 pays vont se réunir à Paris pour faire le point sur les avancées de cette discipline au service de la médecine et de la santé. On notera au passage que le docteur Virot, du Centre de formation Émergences de Rennes souhaite que « seuls des professionnels de santé puissent enseigner l’hypnose ou utiliser l’hypnose« , rejetant toutes les autres formes de pratique dans « l’hypnose de spectacle ». Les centaines de thérapeutes et leurs milliers de patients satisfaits des résultats apprécieront…

Illustration de l'article de Sciences et Avenir
Illustration de l’article de Sciences et Avenir